Avez-vous des difficultés à maintenir les délais de vos projets ? Êtes-vous victime de la loi de Hofstadter ?  En quoi la loi de Hofstadter peut-elle vous aider à maîtriser les dates limites de vos projets ?

La réussite d’un projet exige une excellente planification, mais cela reste difficile. Des imprévus peuvent rallonger le temps prévu aux projets. La tendance à sous-estimer le temps nécessaire pour réaliser un travail est courant.

Cet article vous présente les origines de la loi Hofstadter. Vous serez en mesure de favoriser la réussite de vos projets.

 

L’origine de la Loi Hofstadter

 

Douglas Hofstadter, universitaire américain, a théorisé la loi du glissement du planning dans son ouvrage, Gödel, Escher, Bach : Les Brins d’une Guirlande Éternelle (1980, prix Pulitzer). Selon l’auteur, il est difficile d’estimer le temps pour la réalisation d’un projet, car il mettra souvent plus de temps que prévu.

La loi de Hofstadter s’est initialement appliquée à la programmation des ordinateurs. En effet il était prévu que les ordinateurs battraient les grands joueurs d’échecs dans un délai de 10 ans. Cependant cette estimation n’a pas été confirmée comme convenu.

Progressivement la loi de Hofstadter ou la loi du glissement du planning s’est élargie à la planification des projets. Ainsi il est difficile de prévoir le temps pour la réalisation d’une tâche complexe, car « les choses prennent plus de temps que prévu ». La planification d’un projet est difficile, car les deadlines sont souvent dépassés.

 

“Il faut toujours plus de temps que prévu, même en tenant compte de la Loi de Hofstadter.”

 

L’application de la loi de Hofstadter

 

Il s’agit de réduire l’écart entre la planification et la réalisation. Il peut se présenter deux situations. D’un côté les délais sont impossibles à tenir, car trop courts. Ou encore le temps alloué au projet est plus long que nécessaire alors cela dure plus longtemps. Pour mieux gérer son temps, il convient de tenir compte de la loi de Hofstadter.

Des délais trop courts pourraient être l’explication du retard d’un projet. En effet, vouloir faire les choses trop rapidement pourrait avoir des conséquences inverses à ce que vous souhaitiez : fatigue, lassitude, démotivation et échec. Ici le temps est sous-estimé comme l’énonce le principe de Hofstadter.

Autre exemple, le fait de prévoir un délai supplémentaire peut conduire à un effet contraire. C’est-à-dire que vous aurez tendance à utiliser ce temps supplémentaire. Le principe de Parkinson qui s’applique alors : « tout travail tend à se dilater pour remplir tout le temps disponible ».

 

Loi Hofstadter

 

Comment maîtriser les délais ?

 

La réalisation d’un projet demande toujours plus de temps que prévu donc il est nécessaire d’être prévoyant. Ainsi le principe qui s’applique pour ne pas subir la loi de Hofstadter est : prévoyez plus de temps ! Il s’agit d’être conscient que des imprévus se présentent toujours. 😊

Le découpage en étapes de vos tâches est une stratégie efficace pour mieux gérer votre rétroplanning.  Vous pouvez également intégrer dans vos planifications une marge de manœuvre. En effet, il est judicieux de prévoir des plages de temps libre pour répondre aux imprévus.

Profitez de l’expérience passée ou d’autres personnes. Un autre moyen est d’analyser combien de temps il a été nécessaire pour un projet similaire au vôtre. Cela vous donnera une idée proche de vos besoins. Tout comme l’outil informatique avec des logiciels adaptés, comme des référentiels métiers indiquant le temps par tâches, est une ressource incontournable.

 

En conclusion, il est important de tenir compte de la loi de Hofstadter en vous fixant des dates limites tout en vous gardant une marge de manœuvre. 😊

 

Vous aimerez également ces articles :

Comment améliorer sa gestion du temps avec la technique Pomodoro ?

7 moyens pour réaliser une to-do-list efficace !

Mettez un commentaire, partagez l’article ! 😊

2K Partages
Enregistrer
Tweetez
Partagez
Partagez